Voici la soupe antifongique et antianémique par execellence

Si vous voulez être à l’abri des grands coups du froid et du manque de fer pour les herboristes, voici une plante premier choix qui va vous permettre de nombreuses vertus pour votre corps…elle est encore très riche en vitamine C.

La plante se trouve surtout en forêt. Une précaution à prendre : s’éloigner des lieux de passage pour éviter qu’elle soit polluée par l’urine des chiens.

Le bon geste est de couper la tige sur place puis les feuilles une fois à la maison.

Enfin, pour réussir la cueillette, munissez-vous de gants épais en caoutchouc.

Il s’agit belle et bien de la plante de l’ortie.

Elle est extrêmement reminéralisante, elle renforce et booste ainsi l’organisme. Ces vertus se trouvent surtout dans les feuilles fraîches, c’est pour cela qu’il est préférable de la consommer en soupe plutôt qu’en infusion. Ceci est bien le conseil de Caroline, pharmacienne à l’Herboristerie du Père Blaize, à Marseille. Pour encore plus de détermination, elle est traditionnellement mariée aux pommes de terre et s’avère être la solution à bien des maux.

La plante est aussi gorgée de fer. Et justement, en cas de règles abondantes, un manque de l’oligo-élément peut apparaître. «L’ortie contient tellement de fer qu’elle est considérée comme une plante antianémique. Elle est idéale dans ce contexte», affirme Alessandra Moro-Buronzo, naturopathe et auteure de Les Incroyables Vertus de l’ortie (Éd. Jouvence). «La soupe d’ortie est aussi une bonne option pour les végétariens qui manquent souvent de fer», complète Catherine Poggi, diététicienne-nutritionniste.

L’ortie est gorgée de vitamine C. Mais pour que cette dernière survive à la cuisson, certaines règles doivent être respectées. D’abord, les feuilles doivent être cuites à feu doux, cela prendra plus de temps mais les bienfaits de la plante seront préservés. «L’eau de cuisson peut être récupérée et consommée, car les vitamines s’y retrouvent. Il s’agit plus d’un bouillon que d’une soupe, mais cela vaut la peine», conseille la diététicienne-nutritionniste. Concernant, les minéraux et les protéines, ces derniers sont conservés, malgré la cuisson.

L’une des principales vertus de l’ortie est son effet détoxifiant. Elle «élimine les toxines en profondeur. C’est pour cette raison qu’elle peut venir à bout de l’acné ou des boutons de fièvre, justement formés par les toxines», explique Caroline, pharmacienne à l’Herboristerie du Père Blaize, à Marseille. Toutefois, la plante a besoin d’un petit coup de pouce pour éradiquer la vilaine peau. «On peut ajouter du curcuma râpé à la fin de la préparation de sa soupe. Ses actions antibactériennes et anti-inflammatoires termineront le travail», complète la pharmacienne.

Les douleurs inflammatoires ou articulaires sont tenues à bonne distance grâce à un bol du breuvage. «Grâce à l’effet diurétique de l’ortie, les molécules toxiques – qui peuvent malmener les os – sont éliminées dans les urines. Cela peut soulager le mal de dos, par exemple», informe la pharmacienne. Sans compter que la plante contient aussi du calcium : «cela solidifie le squelette et prévient les douleurs», renseigne la diététicienne nutritionniste Catherine Poggi.

Leave a Reply

Your email address will not be published.