Il est vraiment choquant de savoir que la science démontre que le cancer se développe à partir d’infections fongiques comme le Candida!

 

Il n’y a pas une seule personne sur terre qui ne connait pas le cancer, et on risque très bientôt de ne plus trouver une seule personne qui n’est pas touchée par ce fléau médical. Avec une connaissance anarchique de tous les facteurs qui favorisent le cancer tous types, on est vraiment en chemin vers un tel constat.

Il existe très peu de lignes directrices communes concernant les causes du cancer chez les experts en dehors de choix de vie évidents comme le tabac et l’alcool. Cependant, penser que le cancer est globalement causé par un seul facteur est une idée un peu simpliste.

Selon la Home Medical Encyclopedia, en 1963 environ 50% de tous les Américains souffraient d’une infection fongique systémique « non diagnostiquée ». Ces infections peuvent survenir en raison de nombreux facteurs différents qui altèrent l’état optimal de notre écologie intestinale, notamment les antibiotiques, les pilules contraceptives, la consommation excessive de sucre traité et de céréales traitées, la contamination par les métaux lourds, les xénoestrogènes, l’alcool, le tabagisme et le stress chronique. Ces facteurs, en combinaison avec des régimes sévèrement déficients en enzymes et en probiotiques actifs ont ouvert la voie à l’infection fongique la plus répandue, le Candida albicans.

Mais comment un problème fongique comme le Candida peut-il conduire finalement à un diagnostic de cancer ?

Selon le Dr Robert Young:

« Les bactéries, champignons et moisissures ne sont pas la cause d’un état cancéreux, mais sont le résultat et la preuve de cellules et de tissus qui se transforment biologiquement d’un état sain à un état malsain. » Le Dr Young a observé astucieusement que « une sur-acidification de l’organisme conduit au développement chronique d’infections fongiques puis finalement à une condition cancéreuse des cellules et des tissus. »

Cette théorie est de plus appuyée par la compréhension que les levures comme le Candida sont anaérobies – ce qui signifie qu’elles génèrent leur énergie en absence d’oxygène. Lorsqu’elles se retrouvent dans le système sanguin, elles peuvent coloniser certaines zones du corps et réduire considérablement les niveaux d’oxygène. Cela conduit des cellules de ces zones à muter d’un système d’énergie basé sur l’oxygène à un système n’utilisant pas l’oxygène. C’est le système utilisé par les cellules cancéreuses qui n’utilisent pas l’oxygène pour générer leur énergie. Otto Warburg a gagné un Prix Nobel en 1931 pour avoir informé le monde au sujet de cette propriété des cellules cancéreuses et avoir démontré que l’oxygène était leur ennemi !

Il a également été montré que les bactéries bénéfiques de votre intestin sont connues pour diriger jusqu’à 85% de votre réponse immunitaire, produire les vitamines anti-cancer (comme la biotine, la B-12, l’acide folique et la vitamine K) à partir de vos aliments et même produire un composé (le butyrate de sodium), qui cause l’autodestruction des cellules cancéreuses. Les bactéries bénéfiques ne peuvent pas fonctionner correctement si l’acidité de l’intestin augmente, et elles seront gravement entravées dans leur fonction anti-cancer si vous avez une infection systémique de Candida.

La clinique Mayo a également confirmé que le cancer est un champignon, peut être causé par un champignon ou bien est accompagné d’infections fongiques plus tard. John Hopkins a constaté que l’itraconazole, couramment utilisée pour traiter les infections fongiques des ongles des pieds peut également bloquer l’angiogénèse, la croissance de nouveaux vaisseaux sanguins couramment observés dans les cancers et qui permettent aux métastases (propagation du cancer dans le corps) de se produire.

Ces faits étant connus, est-il surprenant que le cancer soit si répandu ? Combien de personnes connaissez-vous qui:

Ont pris des antibiotiques (ou tout autre médicament d’ordonnance)

Ont utilisé des pilules contraceptives

Ont mangé des aliments non bios, chargés en sucre, des céréales (en particulier le gluten) et des amidons (comme les pommes de terre).

Ont subi des plombages dentaires métalliques et ont été vaccinés (exposés au mercure)

Ont consommé des aliments et des boissons dans des récipients en plastique

Ont bu de la bière, du vin ou de l’alcool fort régulièrement

Ont consommé de la caféine quotidiennement

Ont fumé des cigarettes

Vivent avec un stress chronique sous-jacent.

Chacun de ces facteurs peut faciliter la prolifération du Candida, et dans de nombreux cas, les personnes sont exposées à au moins 2 ou 3 d’entre eux dans leur histoire. Il est important de noter qu’une infection systémique de Candida ne se guérit pas rapidement, de sorte que de récents changements dans votre mode de vie ne sont pas susceptibles d’inverser complètement le problème. Cela peut prendre des années pour éliminer complètement le Candida après un changement de mode de vie évitant complètement les facteurs de la liste ci-dessus (et d’autres), ainsi qu’une alimentation riche en enzymes et pro-biotiques.

 

Leave a Reply

Your email address will not be published.