Il est scientifiquement prouvé que les fruits de mer élevés en Asie sont très nocifs pour la santé! Ils sont pleins d’excréments de porcs et d’antibiotiques…

 

La demande de crevettes en occident a augmenté considérablement au cours de ces dernières décennies. Ceci a conduit à une concurrence accrue dans le marché de la crevette et des fruits de mer, et finalement, a conduit de nombreux éleveurs de crevettes à sacrifier des exigences sanitaires pour faire face à la concurrence.

Une enquête a révélé que certains éleveurs de crevettes vietnamiens congelaient leurs crevettes prêtes à l’export dans de l’eau qui n’est même pas considérée comme potable.

Selon le microbiologiste Mansour Samadpour, qui est spécialisé dans la vérification de l’eau utilisée pour l’élevage des fruits de mer, l’utilisation de cette eau contribue à la propagation de bactéries nuisibles et de maladies.

« Ces conditions – de la glace obtenue à partir d’eau sale, les animaux près des fermes, les cochons – sont inacceptables », déclare Samadpour.

Cependant, la crevette n’est pas le seul aliment qui soit élevé selon des réglementations obscures en Asie. Une ferme de tilapia à Yangjiang, en Chine, complète l’alimentation de son poisson avec des excréments de porcs et d’oies. Selon Michael Doyle, Directeur du Centre pour la Sécurité Alimentaire de l’Université de Géorgie, cela se traduit directement par le développement de nombreuses maladies bactériennes bien connues.

« Le fumier que les Chinois utilisent pour nourrir les poissons est souvent contaminé par des microbes comme la salmonelle », déclare Doyle.

Une nouvelle étude publiée par le Consumer Report a révélé que les crevettes d’élevage contiennent des niveaux de bactéries nocives plus élevés ainsi que des antibiotiques, nous donnant une nouvelle raison d’éviter les fruits de mer d’élevage.

Cela peut sembler paradoxal que les deux raisons principales pour lesquelles les fruits de mer d’élevage sont mauvais pour nous soient qu’ils contiennent des quantités élevées à la fois d’antibiotiques et de bactéries. Pourtant, ce n’est pas surprenant si l’on considère les conditions dans lesquelles ces animaux sont élevés.

En plus d’être nourris d’excréments d’animaux chargés de bactéries, ils sont aussi entassés dans des espaces restreints toute leur vie, ce qui contribue grandement à la propagation des maladies dans toute leur population.

Selon l’étude, 60% des 342 échantillons de crevettes congelées contenaient soit de la salmonelle, du vibrion, de la listeria ou de l’Escherichia coli. En même temps qu’elles étaient testées positives pour ces maladies, elles avaient aussi des traces d’antibiotiques, d’oxytétracycline, d’enrofloxacine et de sulfamides.

94% de toutes les crevettes importées en France viennent de pays d’Asie comme la Thaïlande, le Vietnam, l’Indonésie et l’Inde. Les conditions de surpeuplement et de pollution de l’élevage des crevettes dans ces pays conduit généralement à la propagation des maladies et à la sur-utilisation des antibiotiques pour tenter de lutter contre ces maladies.

Selon l’étude menée par le Consumer Report, les crevettes sauvages crues avaient les niveaux de bactéries les plus bas de tous les échantillons qu’ils ont testés.

Par conséquent, si vous voulez essayer d’éviter les bactéries nocives et les antibiotiques dans vos fruits de mer autant que possible, achetez des poissons, fruits de mer et crustacés sauvages capturés dans votre région. Même s’ils sont plus chers, ils contiendront beaucoup moins de bactéries, de résidus d’antibiotiques et auront un meilleur impact sur l’environnement en général.

Leave a Reply

Your email address will not be published.