Certes, les aliments bio sont de premier choix, mais ces 12 aliments sont inutiles de les acheter bio!

 

En dehors du fait que les aliments bio contiennent plus de nutriments essentiels, ils contiennent également moins de résidus et composés gravement nuisibles à la santé, tels que les résidus d’herbicides et de pesticides.

De plus, l’utilisation de pesticides et d’herbicides en agriculture conventionnelle contamine les nappes phréatiques, détruit la structure des sols et favorise l’érosion. Ils sont également liés au mystérieux « syndrome d’effondrement des colonies d’abeilles » qui menace les abeilles pollinisatrices de la planète. Sachant cela, acheter ou cultiver bio autant que possible est donc non seulement meilleur pour votre santé, mais également pour la santé de toute la planète.

Cependant, certains fruits et légumes sont soumis à de bien plus grandes quantités de pesticides que d’autres. Et avec l’augmentation des prix de l’alimentation, nombreux sont ceux qui cherchent à acheter les aliments les plus sains possibles, au meilleur prix. Dans cette optique, on peut choisir d’acheter certains produits bio, et de « se contenter » de produits cultivés de façon conventionnelle pour d’autres.

C’est à ce niveau que l’étude de l’EWG (Environmental Working Group – Groupe de travail pour l’environnement) sur les résidus de pesticides est vraiment utile.

Parmi les 43 catégories de fruits et légumes testées, les 12 fruits et légumes suivants étaient les plus lourdement chargés en pesticides, ce qui en fait les produits prioritaires à acheter bio ou à cultiver de façon biologique :

Les pêches

Les pommes

Les poivrons

Le céleri

Les nectarines

Les fraises

Les cerises

La laitue

Le raisin (d’importation)

Les poires

Les épinards

Les pommes de terre

Il a également été découvert, dans une précédente étude de l’UE de 2007, que les fraises en particulier, cultivées de façon conventionnelle, étaient hautement toxiques à cause d’un mélange de pesticides toxiques.

Mais faites très attention, la liste ci-dessus ne concerne que les fruits et légumes. La viande non biologique est de loin plus chargée en pesticides que tous les fruits et légumes. Et c’est dans le beurre non bio que l’on trouve les plus fortes concentrations de pesticide.

Si vous ne pouvez acheter qu’un seul produit bio, ce doit donc être le beurre. Le produit suivant sur la liste des priorités serait la viande, et après ces deux aliments, vous pouvez vous concentrer sur la liste des fruits et légumes ci-dessus.

Votre toute meilleure option est d’acheter des produits bio produits localement, mais gardez à l’esprit que très souvent, acheter des produits locaux est le meilleur choix même s’ils sont produits de façon conventionnelle, car l’impact environnemental du transport de produits bio à travers la planète peut en annuler de nombreux bienfaits. De plus, dans de nombreuses parties du monde, les standards de l’agriculture biologique sont discutables.

Ces aliments produits de façon conventionnelle contiennent peu de résidus de pesticides – mais méfiez-vous des variétés génétiquement modifiées !

Vous avez sans doute entendu parler des sources alimentaires d’OGM les plus courantes, comme le maïs, mais peu de gens connaissent le nombre de produits alimentaires dont il existe aujourd’hui une variété génétiquement modifiée. Et, ce qui est sans doute pire encore, le nombre d’essais délibérés en plein champ sur des OGM, qui sont menés dans le monde entier.

On peut voir un parfait exemple des répercussions de ces pratiques à Hawaï, où des approvisionnements de semences de papaye non génétiquement modifiées sont aujourd’hui si gravement contaminés par des semences OGM qu’au moins 50% des semences bio présentent un résultat positif au dépistage d’OGM.

Cela signifie que vous avez plus de 50% de chances d’acheter un OGM lorsque vous achetez une papaye hawaiienne bio…

Bien que les États-Unis n’exigent pas que les OGM soient étiquetés comme tels, vous pouvez tout de même déterminer si un produit est génétiquement modifié, d’après son code PLU. Par exemple :

Un produit cultivé de façon conventionnelle porte un code PLU à 4 chiffres (Ex : les bananes cultivées de façon conventionnelle : 4011)

Un produit biologique porte un code à 5 chiffres commençant par 9 (Ex : bananes biologiques : 94011)

Un produit génétiquement modifié porte un code à 5 chiffres commençant par 8 (Ex : bananes OGM : 84011)

Voici d’autres fruits qui, cultivés de façon conventionnelle, présentent de faibles taux de résidus de pesticides, et que vous pouvez donc tout à fait consommer, mais vérifiez bien toutefois de ne pas en acheter une variété génétiquement modifiée.

L’avocat

Les bananes

L’ananas – Les ananas OGM, élaborés pour produire davantage de protéines, de vitamines et de sucres, sont peut-être déjà sur le marché. L’Australie les cultive déjà depuis 2002. L’ananas en question est appelé le « Cayenne lisse », il a une floraison tardive et est résistant aux herbicides. Il contient également le gène de l’acétolactate synthase, de la plante Nicotiana tabacum.

Le kiwi – La variété transgénique de kiwi est le Actinidia deliciosa d’Italie.

Le brocoli

L’aubergine

Le chou

L’asperge

Le petit pois (congelé)

La mangue

Le maïs (congelé)

L’oignon

Souvenez-vous, si vous ne pouvez pas vous permettre d’acheter uniquement des produits bio, recherchez au moins ceux qui présentent la plus faible charge toxique et qui ne sont pas génétiquement modifiés.

Leave a Reply

Your email address will not be published.