12 façons de réduire la douleur causée par la fibromyalgie 

 

Le terme fibromyalgie vient de « fibro », pour fibrose, de « myo » qui signifie muscles et d’« algie » qui signifie douleur. Il a été critiqué par certains médecins, car il n’existe aucune fibrose des muscles à l’origine des douleurs. Le terme « syndrome polyalgique idiopathique diffus », ou SPID, a également été proposé, mais n’a pas fait l’objet d’un consensus international.

La fibromyalgie est un syndrome caractérisé par des douleurs diffuses dans tout le corps, douleurs associées à une grande fatigue et à des troubles du sommeil.

Ce syndrome n’entraîne pas de complications graves, mais est très éprouvante et empêche souvent la personne qui en souffre d’accomplir ses activités quotidiennes ou de fournir un travail à temps plein.

L’existence de ce syndrome est reconnue depuis 1992 par l’Organisation mondiale de la Santé.

Cependant, la fibromyalgie est encore mal connue et mal comprise. Bien que les douleurs soient réelles et très pénibles, les médecins ne parviennent pas à détecter de lésion ni d’inflammation permettant d’expliquer ces symptômes. Aujourd’hui, il semble que certains facteurs physiologiques (anomalies du système nerveux, perturbations hormonales, etc.) et génétiques soient en cause. Des événements extérieurs (traumatismes, infection…) pourraient aussi être impliqués. Les causes exactes demeurent toutefois incertaines.

Les statistiques révèlent que, dans les pays industrialisés, la fibromyalgie touche de 2 % à 6 % de la population. Au Canada, 900 000 personnes en sont atteintes. En France, le ministère de la Santé estime que 2 % environ de la population est atteinte de fibromyalgie.

Environ 80 % des personnes atteintes sont des femmes. La maladie apparaît souvent vers 30 ans à 60 ans. Quelques rares cas de fibromyalgie ont toutefois été décrits chez des enfants, sans que l’on soit certain qu’il s’agisse de la même maladie.

Nous vous présentons ici les conseils du Dr Franck Gigon, docteur en médecine, micronutritionniste et phytothérapeute, ainsi que les plantes qu’il préconise pour réduire les douleurs, la fatigue, et retrouver le sommeil.

Les meilleures plantes pour la fibromyalgie

  1. Nigelle (Nigella sativa)

Partie: Graine (poudre)

Indication: Douleur, Contracture, Fatigue

Forme: Huile

Posologie: 6 à 8 gélules/jour et en application locale

  1. Menthe poivrée (Menta x piperita)

Partie: Parties aériennes

Indication: Douleur +++

Forme: Huile essentielle

Posologie: 1-2 gouttes diluées dans 30% d’huile végétale en massage

Remarques: Évitez sur peau irritée, muqueuses, plaie, et en cas d’épilepsie. Pas d’usage prolongé. Synergie possible avec l’HE de basilic exotique.

  1. Piment de Cayenne (Capsicum frutescens)

Partie: Fruit

Indication: Douleur +++

Forme: Crème enrichie en capsaïcine à 0,025 – 0,075%

Posologie: 3 à 4 applications/jour jusqu’à l’arrêt de la douleur ou 2 semaines minimum

Remarques: Évitez sur peau irritée, muqueuse ou plaie.

  1. Rhodiole (Rhodiola rosea)

Partie: Racine

Indication: Fatigue physique et morale

Forme: Extrait sec

Posologie: 1 gélule de 150 à 300 mg le matin et le midi

Remarques: Évitez d’en prendre dans la soirée.

  1. Pavot de Californie (Eschscholzia californica)

Partie: Sommités aériennes

Indication: Sommeil

Forme: Solution glycérinée EPS

Posologie: 1 à 2 cuillères à café le soir

Remarques: Évitez en cas de grossesse, d’allaitement et de glaucome.

Des conseils pour aller mieux

  1. Ne prenez pas de benzodiazépines et de quinolones.
  2. Eliminez les produits laitiers et le gluten de votre alimentation.
  3. Pratiquez le jeûne intermittent.
  4. Rechargez vos batteries en faisant le plein de magnésium, oméga-3, vitamines-D, B, coenzyme Q10…
  5. Faites une cure thermale de 3 semaines avec bains carbogazeux et/ou cure d’hydratation interne avec eau soufrée ou bicarbonatée sodique.
  6. Essayez la marche nordique, la marche en piscine ou le longe-côte.
  7. Mangez bio afin d’éviter les pesticides et les additifs toxiques (surtout l’aspartame et le glutamate).
  8. Fuyez l’aluminium
  9. Prenez un complexe de pro-biotiques (fructo-oligosaccaharides) et de pré-biotiques (lactobacilles), ainsi que des plantes et minéraux pour améliorer votre microbiote.
  10. Essayez les massages décontracturants comme les massages californiens ou ayurvédiques.
  11. Adoptez les techniques « corps/esprit » : Qi Gong, yoga, EFT, pleine conscience, visualisation, méditation, balades en forêt, cohérence cardiaque, EMDR, sophrologie, hypnose ericksonienne ou régressive, biofeedback…
  12. Intéressez-vous aux thérapies vibratoires et informationnelles qui proposent un rééquilibrage énergétique : infrarouge, acupuncture, magnétisme, moxa, kinésiologie, homéopathie…

Leave a Reply

Your email address will not be published.